Les hémorroïdes sont une pathologie qui se manifeste par des vaisseaux sanguins hypertrophiés à l’intérieur du rectum et de l’anus. L’affection peut provoquer une douleur entraînant des démangeaisons et une gêne. À la Clinique Lambert, nous traitons les hémorroïdes en fonction de leur gravité. Dans les cas bénins, des médicaments topiques et une alimentation appropriée peuvent aider à atténuer les symptômes. Dans les cas plus graves, nous pouvons effectuer une intervention chirurgicale pour réparer les tissus endommagés.

Quelques mots sur les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des structures vasculaires qui se développent dans l’anus. Lorsque ces structures deviennent gonflées, elles peuvent causer une énorme quantité de gêne et notamment des démangeaisons, des saignements et des douleurs.

Hémorroïdes
Outre les saignements, les hémorroïdes peuvent être douloureuses ou provoquer des démangeaisons.

Différentes phases

La maladie comprend 4 phases cliniques :

  • les hémorroïdes du 1er degré : à ce stade, il n’y a pas de prolapsus. On a seulement des vaisseaux sanguins proéminents. Durant cette phase, il est possible que vous ne ressentiez aucune douleur, mais dans certains cas, un léger inconfort et des démangeaisons peuvent survenir.
  • les hémorroïdes 2ème degré : le prolapsus se manifeste, mais diminue et revient spontanément. Vous aurez probablement des douleurs et des irritations à ce stade.
  • les hémorroïdes du 3ème degré : à ce stade, on a un niveau élevé d’inconfort et de douleur. Les hémorroïdes peuvent aussi saigner.
  • les hémorroïdes du 4ème Degré : le prolapsus émerge et ne peut pas être réduit, ni repoussé. À ce stade, le patient peut avoir très mal et est enclin à saigner.

Causes et facteurs de risques

Les hémorroïdes peuvent avoir de nombreuses causes. Elles apparaissent lorsque les vaisseaux se gonflent à la sortie intestinale. Cela se produit surtout lorsque la région anale est soumise à une pression élevée. Cela peut être le cas, par exemple, de la constipation. Si la personne concernée doit faire beaucoup d’effort pendant la défécation. En particulier, un régime pauvre en fibres, le manque d’exercice et trop peu de liquides peuvent favoriser la constipation.

Les influences possibles qui favorisent la maladie incluent:

  • une faiblesse innée du tissu conjonctif qui conduit à la relaxation des muscles du sphincter
  • un régime pauvre en fibres
  • une activité principalement sédentaire
  • le manque d’exercice
  • la constipation
  • une faible consommation de liquide
  • l’embonpoint
  • la grossesse

Symptômes

Des symptômes tels que présence de sang dans les selles ou une douleur dans la région anale peuvent être des signes de maladie hémorroïdaire. Ces plaintes peuvent également survenir dans le contexte d’autres maladies. Par conséquent, une consultation est nécessaire pour assurer le diagnostic. Le médecin tâtera la région anale avec son doigt. Ainsi, il pourra facilement détecter les changements nodulaires. Il pourra également vous demander une imagerie du canal anal (rectoscopie) et du rectum (rectoscopie). Ces examens sont généralement indolores et sans danger.

Les hémorroïdes dilatées ne doivent pas nécessairement être traitées si elles causent peu d’inconfort. Cependant, il est important que le médecin exclut le carcinome colorectal, une tumeur maligne dans la région du côlon et du rectum. Dans ce cas, une coloscopie peut apporter une certitude. Un tel examen est nécessaire en cas de dépôts de sang sur les selles.

Quel traitement pour chaque phase ?

Les hémorroïdes de grade 1 et 2 sont principalement traitées de manière conservatrice, tandis que les hémorroïdes de grades 3 et 4 sont généralement opérées. Les traitements conservateurs doivent avant tout réduire les symptômes et faire régresser le coussinet hémorroïdaire. Le traitement chirurgical vise à éliminer complètement l’hémorroïde. Un élargissement du coussinet hémorroïdaire sans inconfort n’est généralement pas traité.

Parallèlement au traitement, les patients devraient changer leur mode de vie de façon permanente. Cela peut améliorer les chances de succès du traitement et réduire le risque de formation de nouvelles hémorroïdes.

Traiter les hémorroïdes avec des médicaments

Les médicaments sont utilisés dans le traitement des hémorroïdes pour soulager les symptômes. Ils peuvent être utiles avec n’importe quel degré d’hémorroïdes. Il existe divers ingrédients actifs peuvent servir à la prise en charge de la pathologie et ils sont conseillées notamment dans le cas où les crèmes contre les hémorroïdes n’ont pas produits les résultats escomptés. La lecture des informations présentes sur le site https://www.creme-hemorroide.com/ pourra vous aider à en savoir plus sur cette approche alternative.

Les anti-inflammatoires

Votre médecin peut vous prescrire des pommades à base de cortisone, de prednisolone ou d’acétate d’hydrocortisone. Ces médicaments inhibent le système immunitaire, ce qui neutralise l’inflammation de l’anus. Les pommades à base de corticostéroïdes ne doivent pas être utilisées au delà de la durée prescrite par le médecin. Utilisées sur de longues périodes, elles peuvent entraîner une atrophie cutanée. En d’autres termes, la peau devient irréversiblement plus fine et donc plus vulnérable. En outre, les pommades à la cortisone favorisent les infections fongiques dans l’intestin.

Les anesthésiques locaux

Les anesthésiques locaux aident également à lutter contre les démangeaisons et la douleur. Ceux-ci insensibilisent localement la zone touchée, de sorte que les patients ne ressentent plus de douleur. La benzocaïne, la cinchocaïne et la lidocaïne sont des exemples d’anesthésiques locaux.

Tout comme les pommades à la cortisone, les anesthésiques locaux ne peuvent être utilisés que pendant une courte période. La raison est qu’ils peuvent provoquer des allergies. Si vous avez déjà eu une réaction allergique à un anesthésique local, vous devez en informer votre médecin.

Femme jpyeuse
Lorsqu’il prend des anesthésiques locaux, le patient souffrant d’hémorroïdes n’en ressent ni la douleur, ni les démangeaisons. Il peut tranquillement vaquer à ses occupations quotidiennes.

Médicaments à usage topique

Les pommades et les gels peuvent être placés directement dans l’anus à l’aide d’un applicateur. Sinon, vous pouvez enduire une compresse de la pommade et l’utiliser comme suppositoire.

Certains médicaments sont proposés sous la forme de tampons anaux. Ce sont des suppositoires, qui sont fournis avec une bande de gaze. Ils restent dans le canal anal et y libèrent leur principe actif. Les suppositoires classiques libèrent leur ingrédient actif dans les sections intestinales supérieures.

Attention aux laxatifs! Les selles peuvent être très douloureuses dans les maladies hémorroïdaires et provoquer des saignements dans l’anus. Néanmoins, n’utilisez des laxatifs qu’après avoir consulté votre médecin. Certaines préparations ne sont efficaces qu’à court terme contre la constipation. Ils rendent l’intestin inerte en cas d’utilisation prolongée, ce qui crée un nouveau blocage.

Les traitements physiques

Les hémorroïdes légères, en particulier celles de grade 1, sont parfois oblitérées. Pour ce faire, le médecin injecte des substances comme du chlorure de zinc dans la région des hémorroïdes. Le flux sanguin dans l’hémorroïde est bloqué, le tissu se contracte et se solidifie. Cette méthode s’appelle la sclérothérapie. Correctement effectué, elle est indolore pour le patient. Pour traiter toutes les hémorroïdes hypertrophiées, plusieurs interventions sont généralement nécessaires.

Les hémorroïdes peuvent également être irradiées avec une lumière infrarouge. Cette coagulation infrarouge est toutefois considérée comme infructueuse. Une autre possibilité est de congeler les hémorroïdes avec de l’oxyde nitreux ou de l’azote liquide. Les médecins parlent ici de cryohémorrhoïdectomie. Semblable à la coagulation infrarouge, les chances de succès ne sont pas très grandes.

Une méthode ayant de meilleures chances de succès est la ligature des hémorroïdes. Le médecin aspire les hémorroïdes et les attache avec des élastiques. Le patient ne ressent généralement pas de douleur. En raison de l’interruption de l’irrigation sanguine, le tissu meurt. L’hémorroïde tombe après une à deux semaines. La technique peut toutefois entraîner des saignements. Cette technique est notamment utilisée sur les hémorroïdes du second degré.

Les procédures chirurgicales

A la clinique Lambert, la chirurgie hémorroïdaire peut être réalisée en ambulatoire ou nécessiter une hospitalisation nocturne.

Enlèvement des hémorroïdes

Dans cette procédure, appelée hémorroïdectomie, votre chirurgien élimine l’excès de tissu. Diverses techniques peuvent être utilisées. La chirurgie peut être réalisée avec un anesthésique local associé à une sédation. L’hémorroïdectomie est le moyen le plus efficace et le plus complet pour traiter les hémorroïdes graves ou récidivantes. Les complications peuvent inclure une difficulté temporaire à vider votre vessie et des infections des voies urinaires.

Agrafage des hémorroïdes

Cette procédure, appelée hémorroïdectomie par agrafage bloque le flux sanguin vers le tissu hémorroïdaire. Elle est uniquement utilisée pour les hémorroïdes internes. L’agrafage implique généralement moins de douleur que l’hémorroïdectomie classique et permet un retour plus rapide aux activités régulières. L’agrafage est toutefois associé à un risque plus élevé de récidive et de prolapsus rectal. Les complications peuvent inclure des saignements, une rétention urinaire et des douleurs.

Procédures modernes de traitement des hémorroïdes

Nous proposons également des techniques novatrices pour éliminer les hémorroïdes. Elles sont moins douloureuses qu’une hémorroïdectomie classique. Un exemple est la technique Longo. Elle convient aux hémorroïdes du troisième degré.

Durant la procédure, une bande de la muqueuse anale est percée avec une agrafeuse spéciale. Ensuite, les hémorroïdes touchées sont ramenées dans le canal anal et agrafées aux bords de la plaie. Les patients ont généralement besoin de moins d’analgésiques et peuvent quitter l’hôpital plus tôt.

Professionnels de santé
A la clinique Lambert, nous avons plusieurs équipes médicales expérimentées dans le traitement des hémorroïdes.

Pourquoi choisir la clinique Lambert pour le traitement de vos hémorroïdes ?

Notre centre médical offre un certain nombre de commodités que vous ne trouverez nulle part ailleurs :

  • une procédure effectuée sous anesthésie locale
  • une procédure presque indolore
  • des symptômes instantanément réduits
  • une douleur postopératoire minimale
  • la possibilité de reprendre vos activités quotidiennes immédiatement
  • une probabilité minime de récurrence
  • une ligne d’assistance téléphonique accessible 24 heures sur 24
  • des soins postopératoires dédiés
  • un rendez-vous avec votre chirurgien

La clinique Lambert est une clinique spécialisée dans le diagnostic et le traitement des hémorroïdes. Nous avons créé un environnement convivial, où vous pourrez exposer sans gêne vos problèmes. Notre équipe spécialisée est très expérimentée et propose une approche amicale et attentionnée, axée sur le respect de la vie privée des patients.

Nous n’utilisons que des instruments entièrement jetables. Par conséquent, les chances de contracter une infection sont aussi minimes que possible. En plus de cela, nous sommes ouverts le week-end, ce qui signifie que vous ne manquerez pas une journée de travail.

Catégories : Traitements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *